Créé et interprété par Guillaume Maupin pour le Cinéma Nova à Bruxelles en 2005 le juke-box humain est basé sur des règles simples: le musicien est assis avec sa guitare dans une boîte qui peut prendre différentes formes et tailles. Il est même parfois difficile d’imaginer qu’il y a un véritable être humain capable de loger à l’intérieur… La boîte est tapissée de pochettes vinyles, faisant écho au monde du Jukebox. Le public peut choisir ce qu’il veut entendre dans une liste 200 chansons apprises par coeur !

Il faut alors insérer des pièces, entrer un code sur une calculatrice qui constitue le seul lien physique avec le musicien. La chanson est ensuite interprétée par Guillaume Maupin, parfois proche de l’original, parfois de façon décalée, mais aussi des couplets improvisés en cas de trous de mémoire ou irrépressibles élans d’inspirations.

Le choix de chanson est large et va du répertoire typique de Jukebox (The Beatles, Johnny Cash, Elvis Presley, Bod Dylan…), aux chanteurs folks (Woody Guthrie, Bert Jansch, Roscoe Holcomb…) à la pop plus récente et artistes rocks mainstream (The Cure, Beck, Madonna, Britney Spears, Beyoncé…). De nombreux chanteurs français (Georges Brassens, Jacques Brel, Dominique A…) et des chansons françaises traditionnelles révèlent l’origine du chanteur.

Le Jukebox humain fait aussi la part belle aux musiciens les plus fous comme Sun Ra, Captain Beefheart, Suicide, et aux célèbres «Outsiders» (Daniel Johnston, Wild Man Fisher, The Shaggs, Jean Luc Le Tenia...) ainsi qu’à des artistes étonnants bien que quasi inconnus (Paulo de Domoy, Caillouche, Calypso Fact, Lonely Kid Quentin…).

Le juke-box humain est avant tout un projet musical et son aspect Freak/Art Brut lui donne un statut d’installation/performance, pertinent autant dans la fête privée que dans un grand festival, dans un cinéma ou une salle de concert, médiathèque, bar, ou tout endroit du plus modeste au plus sophistiqué.

Moins cérémonieuse qu’un concert, la performance crée un nouveau type d’interaction entre le chanteur et son public, réactualisant la figure populaire du troubadour et colporteur de chansons.

La magie et le succès du Jukebox humain repose sur le fait qu’il apporte une nouvelle façon de vivre la musique ensemble. Le public, à la fois complice et dupe de cette machine vivante, discute au moment de choisir une chanson, fait des commentaires sans se soucier d’être entendu par le musicien et est très attentif à l’interprétation du morceau. Certains en profitent pour découvrir de nouvelles choses tandis que d’autres prennent plaisir à entendre les tubes ainsi interprétés. La performance donne ainsi toujours lieu à une convivialité étonnante de part l’interactivité simple proposée.

Tumblr The Human Jukebox : www.weirdhumanjukebox.tumblr.com
Article de Luz pour Charlie Hebdo le 25 août 2010
Peinture de Gabriel Papapietro

The Human Jukebox au festival For Noise en 2011
Montage de Sebastien Demeffe
Extrait du film Water Music

The Human Jukebox au festival For Noise en 2010